Traumatisme du Plexus Brachial
Traumatisme du Plexus Brachial

Anatomie du plexus Brachial

Anatomie du Plexus Brachial

L’anatomie du plexus brachial est complexe et sujette à de nombreuses variations anatomiques. Néanmoins un rappel anatomique est indispensable pour comprendre les stratégies thérapeutiques.

Le plexus brachial correspond à la réunion des branches antérieures des quatre derniers nerfs cervicaux (C5, C6, C7, C8) et du premier nerf thoracique (T1). Il s’étend de C5 à T1 mais il reçoit parfois une branche de C4 ou de T2 réalisant alors à l’extrême un plexus dit préfixé (C4 à C8) ou postfixé (C6 à T2).

Le plexus brachial est l’ensemble des nerfs qui proviennent de la moelle épinière et commandent l’ensemble des muscles de l’épaule jusqu’à la main.
La moelle épinière (transformateur) est le prolongement du cerveau (centrale électrique) permettant de distribuer tous les nerfs moteurs et sensitifs à l’organisme.
Dans un nerf (petit câble électrique) il y a plusieurs fibres qui contiennent des informations motrices ou sensitives : les axones (fils électriques). Ces axones sont regroupés en fascicules correspondant à une fonction précise (plier le coude, plier les doigts…).
Un nerf peut être moteur (il commande un muscle et donc une fonction) ou sensitif (il est responsable de la sensibilité de la peau). Le contact entre un nerf moteur (qui arrive sur le muscle pour le commander) et le muscle lui-même se fait par une plaque motrice. Celle-ci dégénère en moins de 2 ans si le nerf est rompu ou avulsé. Deux ans après un accident avec rupture ou avulsion nerveuse, aucune réparation nerveuse n’est utile car il n’y a plus de plaque motrice.
Systematisation du plexus brachial

Les racines s’unissent pour former trois troncs primaires :

  • Supérieur ou 1er tronc primaire (C5C6)
  • Moyen ou 2ème tronc primaire (C7)
  • Inférieur ou 3ème tronc primaire (C8T1)
Une racine (gros câble électrique) est la partie du nerf sortant de la moelle épinière. Le plexus brachial est constitué de 5 racines (C5, C6 C7, C8, T1). Celles-ci sont nommées en fonction du nombre de racine (C5 est la 5ème racine cervicale, T1 est la première racine thoracique).

Chaque tronc primaire se divise en deux branches antérieure et postérieure. Ces branches s’unissent pour former trois troncs secondaires :

  • Le tronc secondaire postérieur constitué par les trois branches postérieures
  • Le tronc secondaire antéro–latéral constitué par les branches antérieures des troncs supérieur et moyen
  • Le tronc antéro-médial constitué par la branche antérieure du tronc inférieur

Les troncs secondaires donnent les branches terminales du plexus :

  • Le tronc secondaire postérieur se divise en nerfs radial et axillaire
  • Le tronc secondaire antérolatéral donne le nerf musculo-cutané et la racine latérale du médian
  • Le tronc secondaire antéro-médial donne le nerf ulnaire et la racine médiale du médian, les nerfs brachial cutané médial et antébrachial cutané médial

Là encore de nombreuses variations sont possibles. Notamment la branche antérieure du tronc primaire moyen (C7) peut rejoindre le tronc primaire supérieur (type A) le tronc primaire inférieur (type B) ou se répartir sur les deux troncs supérieur et inférieur (type C) . Ces variations changent la répartition des fibres provenant de C7 dans le nerf ulnaire. Elles montrent que la provenance des fibres d’un nerf est multiple et variable et valide les techniques de prélèvement de nerf sain homo ou controlatéral au plexus atteint (racine C7controlatérale).

Le plexus brachial est donc disposé en deux plans antérieur et postérieur et ceci dès les troncs primaires sans interconnexion entre ses deux plans. Cette disposition permet une cartographie des fibres permettant d’orienter les greffes nerveuses. Cependant, celle-ci demeure théorique dans la mesure où il est parfois difficile d’isoler la moitié postérieure d’un tronc sur un plexus remanié par un traumatisme. Néanmoins sur le plan fonctionnel, la partie postérieure du plexus correspond globalement au plan d’extension du membre supérieur (épaule, coude et poignet) et la partie antérieure au plan de flexion (coude poignet et doigts).

L’anatomie du plexus brachial est complexe et sujette à de nombreuses variations anatomiques. Néanmoins un rappel anatomique est indispensable pour comprendre les stratégies thérapeutiques.

Le plexus brachial correspond à la réunion des branches antérieures des quatre derniers nerfs cervicaux (C5, C6, C7, C8) et du premier nerf thoracique (T1). Il s’étend de C5 à T1 mais il reçoit parfois une branche de C4 ou de T2 réalisant alors à l’extrême un plexus dit préfixé (C4 à C8) ou postfixé (C6 à T2).

Le plexus brachial est l’ensemble des nerfs qui proviennent de la moelle épinière et commandent l’ensemble des muscles de l’épaule jusqu’à la main.
La moelle épinière (transformateur) est le prolongement du cerveau (centrale électrique) permettant de distribuer tous les nerfs moteurs et sensitifs à l’organisme.
Dans un nerf (petit câble électrique) il y a plusieurs fibres qui contiennent des informations motrices ou sensitives : les axones (fils électriques). Ces axones sont regroupés en fascicules correspondant à une fonction précise (plier le coude, plier les doigts…).
Un nerf peut être moteur (il commande un muscle et donc une fonction) ou sensitif (il est responsable de la sensibilité de la peau). Le contact entre un nerf moteur (qui arrive sur le muscle pour le commander) et le muscle lui-même se fait par une plaque motrice. Celle-ci dégénère en moins de 2 ans si le nerf est rompu ou avulsé. Deux ans après un accident avec rupture ou avulsion nerveuse, aucune réparation nerveuse n’est utile car il n’y a plus de plaque motrice.
Systematisation du plexus brachial

Les racines s’unissent pour former trois troncs primaires :

  • Supérieur ou 1er tronc primaire (C5C6)
  • Moyen ou 2ème tronc primaire (C7)
  • Inférieur ou 3ème tronc primaire (C8T1)
Une racine (gros câble électrique) est la partie du nerf sortant de la moelle épinière. Le plexus brachial est constitué de 5 racines (C5, C6 C7, C8, T1). Celles-ci sont nommées en fonction du nombre de racine (C5 est la 5ème racine cervicale, T1 est la première racine thoracique).

Chaque tronc primaire se divise en deux branches antérieure et postérieure. Ces branches s’unissent pour former trois troncs secondaires :

  • Le tronc secondaire postérieur constitué par les trois branches postérieures
  • Le tronc secondaire antéro–latéral constitué par les branches antérieures des troncs supérieur et moyen
  • Le tronc antéro-médial constitué par la branche antérieure du tronc inférieur

Les troncs secondaires donnent les branches terminales du plexus :

  • Le tronc secondaire postérieur se divise en nerfs radial et axillaire
  • Le tronc secondaire antérolatéral donne le nerf musculo-cutané et la racine latérale du médian
  • Le tronc secondaire antéro-médial donne le nerf ulnaire et la racine médiale du médian, les nerfs brachial cutané médial et antébrachial cutané médial

Là encore de nombreuses variations sont possibles. Notamment la branche antérieure du tronc primaire moyen (C7) peut rejoindre le tronc primaire supérieur (type A) le tronc primaire inférieur (type B) ou se répartir sur les deux troncs supérieur et inférieur (type C) . Ces variations changent la répartition des fibres provenant de C7 dans le nerf ulnaire. Elles montrent que la provenance des fibres d’un nerf est multiple et variable et valide les techniques de prélèvement de nerf sain homo ou controlatéral au plexus atteint (racine C7controlatérale).

Le plexus brachial est donc disposé en deux plans antérieur et postérieur et ceci dès les troncs primaires sans interconnexion entre ses deux plans. Cette disposition permet une cartographie des fibres permettant d’orienter les greffes nerveuses. Cependant, celle-ci demeure théorique dans la mesure où il est parfois difficile d’isoler la moitié postérieure d’un tronc sur un plexus remanié par un traumatisme. Néanmoins sur le plan fonctionnel, la partie postérieure du plexus correspond globalement au plan d’extension du membre supérieur (épaule, coude et poignet) et la partie antérieure au plan de flexion (coude poignet et doigts).

Comment nous joindre ?

Institut de Chirurgie Nerveuse et du Plexus Brachial
92 Bd de Courcelles

75017 Paris

Téléphone : 01.42.27.07.13

Actualités

Juillet 2015: Nouvelle technique de transfert nerveux pour les paralysies du nerf suprascapulaire (Dr. Goubier, Dr Teboul)

Juin 2015: sortie de notre nouvelle classification des lésions nerveuses dans le livre de réféfence de Sunderland: Nerve & Nerve Injuries superbement réédité par Shane Tubbs

Mai 2015: JN. Goubier est nommé Président de la Société Française de Microchirurgie (GAM) et organise le congrès en mai 2016.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Institut de Chirurgie Nerveuse et du Plexus Brachial